Mexique: Playa del Carmen

Nous voici arrivés sur les plages de sable blanc de Playa del Carmen... Jérôme me dit ne s'être jamais baigné dans la Mer Caraïbes, voilà qui est fait le matin même de notre arrivée, après 14h de bus.

Nous arrivons de Palenque, nous avons toute la nuit, "subi" des centaines (peut-être même des milliers !) de "topes" (prononcer "topès"), ces sortes de dos d'ânes typiquement méxicains qui, à rythme régulier, ralentissent notre bus tous les 267 mètres ! Entre ces topès et les innombrables arrêts forcés par les différents services de police, de douane, d'immigration et autres brigades plus ou moins légitimes (ces gens là n'ont aucun scrupule à vous réveiller 14 fois dans une même nuit pour vérifier que vous êtes bien le touriste que vous paraissez être !), bref, la nuit a été courte !

 

 

Arrivés à Playa del Carmen, nous découvrons un autre Mexique, celui de la Quinta Road, des chapeaux mexicains et instruments de musique typiqus seulement en vitrine des centaines de magasins de souvenirs, les quelques "vrais" mexicains noyés au milieu des centaines de touristes. Ce Mexique là semble n'avoir rien à voir avec celui dont nous rêvions étant enfant ! 

Nous avions réservé une petite chambre, apparemment sur la plage. Elle n'en était effectivement pas loin et, une fois notre premier petit dej' typiquement mexicain avalé (Jérôme s'est, ensuite, très bien habitué au combiné oeufs brouillés-chorizo-haricots rouges ! Moi, beaucoup moins !)... Je disais donc une fois ce (bien mérité !) copieux petit dej avalé, nous avons, comme 2 gamins, courru jusqu'à la Mer Caraïbe, à l'époque un peu fraîche (27 degrés !) et avons savouré ce premier bain, celui qui confirmera notre destin à venir : l'eau !

A Playa, nous croisons Didier et Martine, du club de plongée "Phocea Mexico". Nous avions rencontré Didier au salon de la plongée à Paris, celui-ci nous avait conseillé de passer le voir à notre arrivée. Nous saurons rapidement que Didier et martine joueront un rôle énorme dans le cap que nous nous apprêtions à franchir et donc dans notre cursus de plongée.

Entre formation et "farniente", nous avons sû apprécier le côté sympa de cette station balnéaire ultra-touristique, nous avons trouvé nos repères (dont le plus fameux restaurant de poisson les pieds dans le sable : La Tarraya -endroit grandement recommandé !).
Au niveau touristique, Playa del Carmen est, comme je vous l'ai dit précédemment, quelque peu "surpeuplé" : sa capacité d'accueil hôtelière dépasse depuis peu celle de Cancun ! Alors que, nous a t'on dit, Playa était quasiment déserte il y a encore 10 ans... Comme quoi, les intérêts économiques peuvent parfois générer une croissance hors du commun...

Pendant des siècles, Playa del Carmen, appelé Xaman Ha, est resté un petit village de pêcheurs et un point de passage pour accéder à l’île de Cozumel oú se trouvait un temple important dédié à Ixchel (Déesse de la lune et de la fertilité) pour la population maya vivant dans la région.
Jusqu’en 1993 Playa del Carmen dépendait du canton de Cozumel, puis fut créé le canton de Solidaridad regroupant Playa del Carmen, Akumal, Tulum, Chemuyil et autres petites localités.
Ce canton est resté dans l’ombre du développement de Cancún pendant des décennies. En 1993 on ne comptait que 5000 habitants à Solidaridad. Comme le développement touristique de la zone hôtelière de Cancún avait atteint ses limites et en raison d’une demande croissante d’un tourisme plus « nature », les investisseurs et le canton de Solidaridad créèrent la Riviera Maya dont Playa del Carmen serait le cœur.

Aujourd’hui on compte plus de 180 hôtels plus ou moins bien intégrés au paysage sur la Riviera Maya comptant plus de 24200 chambres (contre 140 hôtels et 27000 chambres à Cancún). La population du canton est passée de 5000 habitants en 1993 à 67000 en 2000 et aujourd’hui elle dépasse les 160000.

Cela dit, Playa del Carmen jouit de sites de plongée très agréables (nous en reparlons dans notre rubrique "Carnets de plongée") et puisque nous parlons plongée (n'est-ce pas là notre raison d'être là ?!), nous vous présentons, toujours dans la rubrique dédiés aux sites de plongées, les meilleures plongées en cénotes, étant donné que celles-ci sont typiques de la région de Playa del Carmen.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site